ITE: Quel est le meilleur isolant thermique

isolation thermique extérieure

La modernisation de l'isolation des murs dans les maisons anciennes peut contribuer à accroître l'efficacité énergétique de votre maison. De nombreuses maisons datant de plus de 1979 ont une isolation minimale et, dans de nombreux cas, les maisons plus anciennes que les années 1950 n’ont pas d’isolation murale. Nous pouvons isoler par l’extérieur vos facades grâce un isolant + une finition d’enduit ou de bardage. L’isolation thermique ralentit l’échange d’air et réduit énormément la perte de chaleur ceux qui augmente considérablement l'isolation de la maison.

Soyez isolé correctement

L’isolation thermique par l’extérieur consiste à poser une couche d’isolant entre le mur et le revêtement de finition. Cette technique permet d’améliorer le confort des occupants, mais aussi d’optimiser la performance énergétique du bâtiment. Concrètement, l’isolant filtre une partie de la chaleur émise par le rayonnement du soleil pendant la journée. Cette chaleur n’est pas rejetée, mais emmagasinée pour ensuite être libérée pendant la nuit lorsque le thermomètre baisse. Ce processus de déphasage optimise l’inertie thermique et réduit les variations de température entre la journée et la nuit. Il en résulte une réduction de coûts de chauffage du bâtiment pouvant aller jusqu’à 30 %.

Type d’isolants :

Les isolants sont divisés en 3 catégories. Le choix de l'isolation que vous faites dépend en grande partie de la zone à isoler, l'emplacement climatique de votre maison, la valeur R actuelle de votre maison et votre budget. Les laines minérales : la laine de verre et de la laine de roche. Elles ont un des meilleurs rapport performance/prix et une très bonne tenue au feu. Les isolants synthétiques : Ce sont des isolant polyuréthanes dérivés de la pétrochimie : du polystyrène (expansé ou extrudé) et du polyuréthane. L’avantage est le cout. En effet très peu coûteux et offrent des performances considérables. Elles sont également sont très efficaces en ce qui concerne l’isolation phonique. Ces isolants ne craignent pas l'humidité ce qui les rend particulièrement adaptés aux usages extérieurs (isolation extérieure). Les isolants biosourcés : Ce sont des isolants d'origine végétale (laine de bois, de chanvre, de lin, de coton, liège, paille...) ou d'origine animale (laine de mouton, plumes d'oie). Les performances thermiques sont bonnes et ces isolants sont généralement assez denses. Les prix sont plus élevés. Par exemple : la ouate de cellulose constitue probablement le meilleur rapport performance/prix/confort d'été/environnement. En fonction de votre support à isoler et de vos contraintes budgétaires, un large choix d'isolants est possible. Par exemple, avec un budget limité, vous pouvez opter pour le polystyrène qui remplit bien son rôle d’isolans. Cependant en cas d’incendie, ce sont des isolants dangereux, car ils dégagent des particules toxiques. Pour un meilleur impact environnemental : vous pouvez optez vers un isolant 100% naturel comme les fibres de bois, la laine de mouton ou encore les fibres de cellulose. Notez également que les travaux d'isolation sont éligibles aux aides financières en vigueur.